A jump in Le Pin Yes. A dump near Le Pin No

An uncommon battle has been opposing the local population of Nonant-le-Pin and a major waste and commodities trading company (Claude Dauphin of GDE) for more than nine months.

At stake is the private profit of an industrial giant with multiple convictions, against the safeguard of a historical legacy, legendary breeding lands of international reputation and ancestral know-how surrounding the activities of breeding and raising horses.

This is the 21st century remake of the fight of the Gauls against the Invader, who has taken the shape of an industrial enterprise bent on establishing an industrial waste mega dump (of European proportions!) in the heart of one of Normandy’s most rural lands. 

The future of the centuries-old lands surrounding the Haras du Pin hangs onto our mobilisation. We need your help: please support us by spreading the word amongst your network and circles of influence; speak out about the battle that runs through the heart of some of France’s most prestigious stud farms.

Un combat hors du commun oppose depuis plus de neuf mois la population normande à un géant des déchets et du trading des matières premières, Claude Dauphin et son entreprise GDE.

En jeu le profit privé d’un industriel plusieurs fois condamné contre la sauvegarde d’un patrimoine historique : des terres d’élevage réputées au niveau mondial et des savoir-faire ancestraux autour de l’élevage.

Un remake au XXIème siècle des irréductibles Gaulois luttant contre l’envahisseur qui, ici, prend les traits d’un industriel qui ambitionne d’installer au cœur des terres d’Elevage un méga-décharge de produits industriels de taille européenne ?

De notre mobilisation à tous dépend l’avenir des terres d’élevage multi-centenaires autour du Haras du Pin. Nous avons besoin de vous : soutenez nous en faisant savoir dans vos réseaux le combat qui se déroule au cœur des Haras parmi les plus prestigieux de France !

What ?

 

A FIGHT TO SAVE EXCEPTIONAL BREEDING LANDS

The population, farmers and breeders of Normandy have been battling for several months, to avoid an industrial waste mega-dump from polluting the lands around Nonant-le-Pin, just 5 kilometers from the Haras du Pin.
This mega-dump would stock 150.000 tons of waste per annum, over a period of 17 years, or 2,5 million tons in total, which would result in hills of waste rising 30 meters high. The site would then have to be observed for a further 30 years, thus severely compromising these lands for at least half a century!
Numerous national experts and environmental organisations (CNIID, FNE…) are pulling the alarm bell on this project, considering the risks for the environment and the nearby breeding activities: the presence of a mix of car waste and other industrial waste would induce toxic and inflammable gases, which in turn would create very important fire hazards with irreversible effects.
Jeremy Irons’ recent film « Trashed » reveals to what extent the laxist management of waste is polluting our lands and oceans.
It is clearly established that there is a total incompatibility between the European-sized mega-dump and the countless surrounding farms, from which horse champions rise year after year:

  • Prince Gibraltar : Critérium de Saint Cloud 2013, Prix Greffulhe (Saint Cloud) 2014
  • Storm of Saintly : Grand Steeple Chase (Auteuil) 2014
  • Flotilla : Poule d’Essai des Pouliches (Longchamp), Breeders’Cup Juvenile (USA) 2013
  • Saônois : Prix du Jockey Club (Chantilly) 2013
  • Morandi : Critérium de Saint Cloud, 2012
  • Zagora : Breeder’s Cup Fillies & Mares Turf (USA) 2012
  • Royal Dream : Prix d’Amérique (Vincennes), World Champion trotter in 2013
  • Singalo : Prix de Cornulier (Vincennes) 2013
  • Myrtille Paulois: European showjumping Champion in 2013

In fact, it would be akin to establishing such a dump amidst the Bordeaux vineyards of Saint Emilion!

 

 

UN COMBAT POUR SAUVER DES TERRES D’ELEVAGE d’EXCEPTION

La population, les agriculteurs et les éleveurs de Normandie se battent depuis plusieurs mois pour éviter qu’une méga-décharge de déchets industriels ne pollue les terres d’élevage d’excellence autour de Nonant le Pin, à 5 km du Haras du Pin.

La mega-décharge de GDE stockerait pendant 17 ans, 150 000 tonnes de déchets par an, soit 2 millions 550 000 tonnes de déchets, faisant surgir des collines de 30 mètres de haut de déchets. Cette mega-décharge devra, à l’issue de ces 17 ans, rester sous surveillance pendant 30 ans !
De nombreux experts et associations environnementales (CNIID, FNE…) s’alarment du danger de ce projet pour l’environnement et les activités d’élevage avoisinantes : la présence d’un mélange de déchets automobiles et industriels va provoquer des rejets de gaz nauséabonds, inflammables et toxiques, avec de gros risques d’incendies aux conséquences irréparables. Le récent film de Jeremy Irons « Trashed » révèle à quel point la gestion laxiste des déchets pollue nos terres et nos océans.

Il est clairement établi qu’il y a une incompatibilité totale entre cette décharge de taille européenne et les nombreux haras parmi les plus prestigieux de France où naissent et sont élevés des chevaux de légende :

  • Prince Gibraltar : Critérium de Saint Cloud, prix Greffulhe (Saint Cloud) 2014
  • Storm of Saintly : Grand Steeple (Auteuil)02014
  • Flotilla : Poule d’essai des pouliches (Longchamp), breeders’cup juvenile (USA) 2013
  • Saônois : Prix du Jockey Club (Chantilly) 2013
  • Morandi : Critérium de Saint Cloud g1 2012
  • Zagora : Breeder’s cup fillies & mares turf g1 usa 2012
  • Royal Dream : Prix d’Amérique (Vincennes), champion du monde de trot attelé 2013
  • Singalo : Prix de Cornulier (Vincennes) 2013
  • Myrtille Paulois (Championne d’Europe de saut d’obstacles) 2013

C’est un peu comme si on installait une telle décharge au milieu des vignes de Saint Emilion

 

 Where ?

 

A TOXIC LANDFILL ON INTERNATIONALLY RENOWN LANDS

The lands surrounding the Haras du Pin are known worldwide for the quality of their pastures and the centuries-old know how in terms of breeding and training of horses that their population withhold.
These lands harbor some of France’s most beautiful and famed stud farms, and half of the country’s winning horses in races and equestrian sports are raised here.
Spread over 15km2 (equal to a medium-sized town in France) 165 farms are recorded (thoroughbred, trotters and sports horses), making this the profession’s highest concentration in France and one of the main centers in the world, alongside Kentucky in the United States and Newmarket in the United Kingdom. And this does not even take into account the hundreds of independent breeders, who further enrich this unequalled web of talent.
Since the Haras du Pin was created by Louis XIV in 1715, the greatest champions have sprung from these lands. In fact, texts dating back to the reign of Henry IV (1553-1610) testify that they were already known for the quality of their pastures, their breeders and horses.
Indeed, thanks to an exceptional geographic location and a favorable climate, these lands have always been an exceptional place to raise horses. For this same reason, it was requested in 2013 that these lands be classified as World Heritage by the UNESCO.

 

 

UNE DECHARGE TOXIQUE SUR DES TERRITOIRES REPUTES DANS LE MONDE ENTIER

Les terres d’élevage autour du Haras du Pin sont réputées au niveau mondial pour la qualité de leurs pâturages et de leurs savoir-faire en matière d’élevage et d’entrainement des chevaux.
Accueillant nombre des plus beaux et les plus prestigieux haras, ce territoire voit naître la moitié des chevaux gagnants en courses et en sports équestres de France.
Sur 15 km2, 165 haras (galop, trot, et sport hippique) sont dénombrés, ce qui constitue la plus grande concentration de France, et l’une des principales au monde avec celles du Kentucky (aux Etats-Unis) et de la région de Newmarket (en Angleterre). Et ceci sans compter les centaines d’éleveurs indépendants qui viennent enrichir un maillage professionnel à nul autre pareil.
Depuis la création du Haras du Pin en 1715 par Louis XIV, ces terres ont produit les plus grands champions. Des textes témoignent même qu’au temps d’Henri IV (1553-1610), elles étaient déjà réputées pour la qualité de leurs herbages, de leurs éleveurs et de leurs chevaux.
C’est grâce à des conditions géographiques et climatiques exceptionnelles que ces terres ont toujours constitué un lieu d’excellence pour l’élevage de chevaux.
Et c’est pour cette raison qu’une candidature des terres d’élevage autour du Haras du Pin au Patrimoine Mondial de l’Humanité a été déposée en 2013.

 

 Who ?

 

AN INDUSTRIAL OPERATION OF ILL-REPUTE, WELL KNOWN FOR ITS MULTIPLE CONVICTIONS

A convicted industrial corporation, time and time again…
GDE, under investigation since February 2014 for collaborating in fraud, was convicted of criminal charges on 13th May, to close down definitely their site in Nonant-le-Pin. Indeed, after only two days of operation (back in October 2013) GDE was found to be stocking unlawful waste, with the initial complicity of the French administration.
Many complementary procedures are ongoing, especially concerning analyses that reveal the presence of heavy metals and other polluting substances in the waterways surrounding the dump.
Another ongoing expertise has already concluded that there are construction problems with the retention tanks meant to filter the toxic juices produced by the waste. GDE even openly admitted that they knew of these problems before the plant was opened. They did not however take this into consideration when deciding to start operating, thus disregarding the blatant risks for the environment.

An industrial corporation with a foul réputation…
The owner of GDE is none other than Claude Dauphin, the Head of TRAFIGURA, a leading commodities trader that came into the public eye when the PROBO KOALA affair was revealed. This is the name of the cargo that offloaded toxic waste on the coast of Abidjan (Ivory Coast) in 2006. This resulted in several dozen deaths and nearly 100,000 people intoxicated, according to a recent Greenpeace/Amnesty International report. Sadly, this is one of the worst examples of the dirty business of waste…
These very serious facts lead one to imagine the worst possible outcome in Nonant-le-Pin.

 

 

UN INDUSTRIEL MAINTES FOIS CONDAMNE ET DE TRES MAUVAISE REPUTATION

Un industriel maintes fois condamné …
La société GDE, mise en examen depuis février 2014 pour complicité d’escroquerie, a été condamnée le 13 mai dernier par une sanction pénale de fermeture définitive de son site à Nonant-le-Pin. En effet, en seulement deux jours d’activité, GDE a stocké des déchets illicites, avec la complicité initiale de l’administration française.
Plusieurs autres procédures complémentaires sont en cours, notamment parce que des analyses ont révélé la présence de métaux lourds et d’autres substances polluantes dans les eaux à proximité du site de GDE.
Une expertise toujours en cours, a déjà conclu à des problèmes de construction des bassins censés filtrer les jus toxiques produits par les déchets. GDE vient même d’avouer avoir eu connaissance de ces problèmes avant l’ouverture. Pourtant l’entreprise n’en a pas tenu compte et a décidé d’ouvrir au mépris du danger pour l’environnement.
Un industriel de très mauvaise réputation …
Le propriétaire de GDE n’est autre que Claude Dauphin, dirigeant de TRAFIGURA, qui s’est fait connaître du grand public par l’affaire du PROBO KOALA. C’est le nom du cargo ayant déchargé des déchets toxiques sur la côte d’Abidjan en 2006. Résultats : plusieurs dizaines de morts et près de 100 000 de blessés, selon un rappport récent de Greenpeace et Amnesty International. Un des pires exemples du dirty business des déchets !
Ces faits gravissimes laissent également présager le pire à Nonant-le-Pin.

 

Which Impact on… 

HARMFUL EFFECTS ON HEALTH, IRREVERSIBLE ENVIRONMENTAL POLLUTION AND A CONSIDERABLE COST FOR THE COMMUNITY

A study directed by Docteur Lesné of the CNRS (France’s National Center for Scientific Research) in 2012 presents the harmful effects of gas emanations produced by such a mega-dump, on human health.
Over 50 air pollutants would be released into the atmosphere: methane, carbon dioxide, hydrogen sulphide, ammonia, fatty acids and toxic metals (mercury, lead, cadmium, chromium, manganese…). Worst of all, given the diversity of waste stocked, the presence of dioxins is highly likely. These elements are carcinogenic for humans and animals alike.
These pollutants will fall back to the ground, carried by the winds, that are frequent and dense in Normandy!
The respiratory and digestive systems would be directly hit. Cancers, reproductive abnormalities (sterility, deformities) and serious disruptions to the hormonal system would have to be expected in the region around Haras du Pin.
As for the consequences of water and soil pollution, they would simply sign the death warrant on these breeding lands that are France’s pride and provide so many jobs!
The effects on the health of humans, horses and the environment will also translate in the great global cost that the local community will have to bear.

Contrary to practices in the United States for instance, there was no economic impact study prior to the development of the project. Jacques Carles and Florent Buisson conducted such an analysis of the project, in order to evaluate both its positive and negative effects, the direct and indirect effects.
The verdict is indisputable for GDE: the cost for the community, in terms of loss of revenue for the neighbouring activities, and sanitary, social and environmental costs, is estimated between 400 millions Euros and 1.2 billion Euros, over the entire duration of the operation. The loss of direct employment in horse related activities will be between 120 and 150 jobs, and as many in the agricultural and touristic spheres, thus 250 jobs in total, against only a dozen job creations for GDE.
This report was handed over to the official authorities in November 2012 and has never been disputed.
Last but not the least of the negative impacts to be underlined: the damage done to France’s international image.
How will it be possible to justify the sacrifice of these ancestral lands to future generations? Who profits from such an absurd and dangerous project? The air is thick with the poisonous scent of scandal. Investigations into the affair continue.

DES EFFETS NOCIFS SUR LA SANTE, UNE POLLUTION IRREVERSIBLE DE L’ENVIRONNEMENT ET UN COUT CONSIDERABLE POUR LA COLLECTIVITE

Une étude dirigée par le Docteur Lesné (CNRS) en 2012 présente les effets nocifs sur la santé humaine des émanations de gaz produites par cette mega-décharge.
Plus de 50 polluants seront émis dans l’atmosphère : méthane, dioxyde de carbone, hydrogène sulfuré, ammoniac, acides gras et métaux toxiques (mercure, plomb, cadmium, chrome, manganèse…). Pire, compte tenu de la diversité des déchets stockés sur ce site, la présence de dioxines est très probable. Ces éléments sont cancérigènes pour l’homme et pour les animaux. Ces polluants retomberont sur terre au gré des courants aériens, qui sont fréquents et denses en Normandie !
Les voies respiratoires et digestives des hommes seront directement atteintes. Cancers, anomalies de la reproduction (malformations, stérilité …) et dérèglements graves du système hormonal sont à attendre sur les terres autour du Haras du Pin.
Des conséquences sur la pollution des eaux et des terres signeront la mort de ces terres d’élevage qui procurent emplois et renommée à la France !
Les effets sur la santé des hommes, des chevaux et sur l’environnement se traduiseront par un coût global pour la collectivité de ce centre qui sera considérable.
Contrairement à ce qui se fait aux Etats-Unis par exemple, il n’y a pas eu d’étude d’impact économique de ce projet. Jacques Carles et Florent Buisson ont mené une telle analyse pour évaluer les effets négatifs et positifs, directs et indirects de ce projet. Le verdict est sans appel pour GDE  : le coût pour la collectivité (pertes de chiffre d’affaire des activités avoisinantes, coûts sanitaires, sociaux et environnementaux) sera compris dans une fourchette de 400 millions d’euros à 1.2 milliards d’euros sur la durée d’exploitation du centre.
La perte d’emplois directs sur les activités équines sera de 120 à 150 emplois et autant pour les activités agricoles et le tourisme, soit 250 emplois en jeu, contre seulement une douzaine emplois créée par GDE.
Ce rapport qui a été remis aux autorités officielles en novembre 2012 n’a jamais été contesté.
Dernier impact négatif à souligner et pas des moindres : la dégradation de l’image de la France à l’international. Comment pourra-elle justifier devant les générations futures le sacrifice pourtant annoncé de terres d’élevage multi-centenaires ! A qui profite un projet aussi absurde et dangereux ? Il y a un parfum délétère de scandales. Des enquêtes d’investigation sont en cours.

How ?

HOW DID SUCH A PROJECT EVER COME INTO EXISTENCE?

This project should never have come so far, because the initial public enquiry gave a negative conclusion.
As a result, the Departmental Prefect Bertrand Maréchaux, logically rejected the project back in 2010. GDE appealed this decision and was granted authorization to exploit by the Administrative Tribunal of Caen in 2011, which is totally out of the ordinary from a judicial point of view. And even more surprising was the then Minister of Ecology’s decision to forbid the Prefect from appealing this decision.

However, if the administrative justice goes back on a Prefect’s decision, the latter will systematically appeal this decision, for he knows that otherwise this decision will become definitive.
This is called the « binding force of rex judicata ». One might as well say that the motives for rejection were deliberately evacuated by the French political power, for inexplicable reasons.
Hence, this project was born under totally new legal and administrative conditions, even though numerous illegality and incompatibility motives had been revealed throughout the public inquiry, which seemed to condemn the project from its inception.

COMMENT UN TEL PROJET A PU VOIR LE JOUR ?

Ce projet n’aurait jamais dû voir le jour dans la mesure où l’enquête publique initiale avait été négative.
C’est ainsi que le Préfet de l’Orne, Bertrand Maréchaux, avait logiquement rejeté le projet en 2010. GDE contesta cette décision et obtint, ce qui est totalement inhabituel, du Tribunal Administratif de Caen l’autorisation d’exploiter en 2011. Et à la surprise de tous, la ministre de l’Ecologie de l’époque, Nathalie Kosciusko-Morizet alla jusqu’à interdire au Préfet de faire appel.
Pourtant lorsqu’un Préfet de la République française est déjugé par la justice administrative, celui-ci fait toujours appel de la décision car s’il ne le fait pas cette décision devient définitive. C’est ce que l’on appelle « l’autorité de la chose jugée ». Autant dire que les motifs de rejet du projet ont été sciemment « évacués » par le pouvoir politique pour des raisons inexplicables …
C’est donc dans des conditions juridiquement et administrativement inédites que ce projet a vu le jour, alors que de nombreux motifs d’illégalité et d’incompatibilité relevées dans l’enquête publique l’entachaient.

The citizens…

THE CITIZENS HAVE TAKEN THEIR RESPONSIBILITIES AND ARE LEADING A DUAL FIGHT: IN THE COURTS AND ON THE GROUND, THROUGH THE PEACEFUL BLOCKADE OF THE ENTRANCE OF THE SITE

Two associations « Sauvegarde des Terres d’Elevage » and « Nonant Environnement » engaged legal action, political information and mediatic work in 2012.

New legal ways were opened and are making the French environmental law evolve, by progressively re establishing local residents’ legitimate rights to protect their lands from the grip of deadly projects.
However GDE decided to takeover the situation by force on 22 October 2013, in spite of the legal decisions that forbade it from opening the site before complementary expertises had been completed, and also in spite of work to the infrastructures not having yet been completed.
Usually, the local population gives up after a few weeks and endures the pollution created by the waste disposal industrials.
However in this case, a citizens’ blockage came together, starting on 24 October and lasting up until this day: it will only come to an end when the law has been re established and responsibilities have been clarified.

Who knows? Perhaps the celebrations of the First World War’s centenary have had a beneficial effect on the Normandy population, who decided to fight it out until the end in order to stop this murderous project?
Many stud farms in Normandy have also been active recently, on the eve of the World Equestrian Games, calling out to Mr. Alain Lambert, president of the Department’s General Council, and one of GDE’s main political supports…
At any rate, this battle reminds us of Astérix and Obélix’s famous comic strip, and the popular figures of the Gauls, inflexible when their village is faced with invaders!

LES CITOYENS ONT PRIS LEURS RESPONSABILITES. ILS MENENT UN DOUBLE COMBAT : JUDICIAIRE ET D’OPPOSITION PACIFIQUE PAR UN BLOCUS DU CENTRE DE GDE. 

Deux associations «  Sauvegarde des terres d’élevage » et « Nonant environnement » ont engagé dès 2012, un travail d’actions judiciaires, d‘information politique et médiatique. Des voies juridiques nouvelles ont été ouvertes qui font évoluer le droit de l’environnement et qui rétablissent progressivement les riverains dans leur légitimité à protéger leurs terres de l’emprise d’un projet mortifère. 

Mais GDE, au mépris des décisions de justice qui leur interdisait d’exploiter tant que des expertises complémentaires n’avaient pas été entreprises tenta un coup de force le 22 octobre 2013, alors même que les travaux d’aménagement n’étaient pas terminés.

Habituellement, la population capitule au bout de quelques semaines et subit la pollution des industriels de déchets. 

Mais là, elle s’est mobilisée pour organiser un blocus citoyen qui dure depuis le 24 octobre 2013 et ne cessera que lorsque le droit aura été rétabli et que les responsabilités seront apparues.

Peut-être est-ce l’influence bénéfique de la célébration du centenaire de la 1ère Guerre Mondiale en Normandie, la population normande a décidé d’aller jusqu’au bout pour faire cesser ce projet meurtrier.

De nombreux haras normands se sont encore récemment mobilisés à la veille des JEUX EQUESTRES MONDIAUX pour interpeller Monsieur Alain Lambert, président du Conseil Général de l’Orne et principal soutien de GDE.

Dans tous les cas, cette lutte n’est pas sans rappeler la célèbre Bande Dessinée « Astérix et Obélix » qui a popularisé le caractère des irréductibles Gaulois face aux envahisseurs !

Hope

REASONS TO BELIEVE, DESPITE THE MANY PRESSURES

We have already obtained several judgements and expertises, that all tend to demonstrate that GDE does not have the technical knowledge to manage such a centre, and does not respect even the most basic rules of environmental protection. A criminal penalty was pronounced on 13 May, ordering the definitive closure of the site in Nonant-le-Pin. This decision is currently in front of the Court of Appeal of Caen.
We are awaiting several other judgements that could also lead to the closure of the site.

Finally, it seems clear that when the « binding force of rex judicata » relies on questionable decisions and such grey areas, the truth and common sense will always prevail in the end…provided that one does not give in to the intimidations and accusations that GDE never stops proclaiming against its opponents.

DES RAISONS D’ESPERER MALGRE DES PRESSIONS MULTIPLES

Nous avons déjà obtenu plusieurs jugements ordonnant des expertises qui tendent toutes à démontrer que GDE n’a pas le savoir-faire pour gérer un tel centre et qu’il ne respecte pas les plus élémentaires règles de protection de l’environnement. Une sanction pénale a même été prononcée le 13 mai dernier qui ordonne la fermeture définitive du site de GDE à Nonant-le-Pin. Cette décision est actuellement en appel auprès de la Cour d’Appel de Caen.

Nous attendons plusieurs autres jugements qui pourraient également conduire à une fermeture de ce site.
Finalement il apparaît clairement que lorsque « l’autorité de la chose jugée » repose sur des décisions contestables et de telles zones d’ombre, la vérité et le bon sens finissent toujours par triompher…à condition de ne pas céder aux intimidations et aux accusations que GDE ne cesse de proférer à l’encontre des opposants.

How to help us…

WHAT CAN YOU DO?

Join the International Thoroughbred Breeders’ Federation, who are calling for the lands of Nonant-le-Pin, around the Haras du Pin, to be classified as a protected zone, for the breeding of horses.

Condemn the massacre of a region’s economy and support the breeders of Normandy.

Write and speak about this battle for of our environment and our jobs, in your publications, in your social media networks.

The preservation of the breeding lands go Nonant-le-Pin and around the Haras du Pin are vital for the future of our horse industry, and the quality of the future generations of horses.

We need all your support and help!

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ?

Rejoignez la Fédération international des Eleveurs de Pur-Sang qui a appelé au classement des terres de Nonant-le-Pin, autour du Haras du Pin, comme une zone protégée pour l’élevage des chevaux.

Condamnez, comme l’ITBF, ce massacre de l’économie d’élevage de la région, et soutenez les éleveurs normands.

Ecrivez et parlez de ce combat pour l’environnement et pour l’élevage dans les journaux, sur les réseaux sociaux, …

La préservation des terres d’élevage à Nonant le Pin et autour du Haras du Pin est vitale pour l’avenir de la filière cheval et la qualité des générations à venir de chevaux.

Nous avons besoin de vous tous !

More than 40.000 fans on facebook

more than 1400 hot news tweets

47000 supports on CHANGE.ORG

Contact us…

 

We will be present at the Haras du Pin during the dressage and cross country events, on 29th and 30th August.

We invite you to come and offer your support and enjoy a glass of Normandy cider at the « inflexible Gauls' » camp of the FRO (Front de Résistance de l’Orne), at the entrance of GDE’s mega-dump.

On mobile  +(33) 648 316 753 or +(33) 686 07 20 46

or on mail  celluledecrise.nonant@gmail.com

Nous serons présents au Haras du Pin au cours des épreuves de Dressage et de Cross Complet d’Equitation Et nous vous invitons à venir nous soutenir autour d’un « cidre normand » sur le campement des « irréductibles gaulois », le FRO, Front de Résistance de l’Orne, à l’entrée de la mega-décharge de GDE.

joignables par mobile au  +(33) 648 316 753.

ou par mail  celluledecrise.nonant@gmail.com